« LE VERT APPORTE DE LA LUMIERE.»

Amélie Ravier est une élève en troisième et dernière année de DNMADE (Diplôme National des Métiers d’Art et du Design). Elle a décidé de solliciter l’éco-musée du Parc Naturel régional du Morvan pour son projet de fin d’étude.

Légende de la photo : Amélie Ravie assise sur son siège écoresponsable en cours de réalisation.
Crédit Photo : Anaïs

NewsPro&Co : Pouvez-vous nous expliquer votre parcours ?

Amélie Ravier : Je suis en art de l’assise au lycée Bonaparte à Autun. Avant cette formation, j’ai effectué un baccalauréat technologique STI2A (Arts Appliqués) à Nevers.

N&C : Pourquoi avez-vous décidé de collaborer avec le Parc Régional ?

A.R : J’ai démarché le Parc pour mon projet de fin d’année sur un thème précis : Aléatoire et Organique. J’avais à cœur de mettre en avant la nature et le Morvan où j’ai grandi. Ils ont accepté et nous avons défini un cahier des charges qui portait notamment sur l’utilisation de matériaux naturels et l’éco-conception, de la création au recyclage du produit. De plus, l’éco-musée souhaitait mettre en lumière certains thèmes comme la relation homme-paysage ou l’absence de produit chimique.

N&C : A qui et quoi est destiné ce fauteuil ?

A.R : Le fauteuil sera une pièce unique exposée dans le musée et permettra aux visiteurs de s’assoir quelques minutes. En effet, il a une forme non conventionnelle qui n’offre pas un grand confort. C’est un mélange entre œuvre d’art et mobilier.

N&C : Comment avez-vous réalisé ce fauteuil ?

A.R : J’ai beaucoup marché dans les forêts du Morvan pour trouver un arbre. Finalement mon frère avait mis de côté une souche d’un chêne pour laquelle il avait eu un coup de cœur. Je l’ai donc récupérée. Mon premier travail a été de la poncer avec une brosse métallique. Ensuite, j’ai réfléchi à la conception de l’assise. Toujours dans une démarche éco-responsable, j’ai choisi d’utiliser du lin garni de Kapok, une plante végétale très douce se rapprochant du coton. Enfin, mon choix de couleurs s’est porté sur un dégradé d’ocre présent dans les carrières de Bourgogne. Cependant, le résultat était un peu terne, j’ai donc décidé d’ajouter du vert car le vert apporte de la lumière.

Anaïs, Safia, Cantin, Hugo, Nicolas et Lili-Marie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s