Les élèves de la spécialité HLP se font entendre

Le 19 et le 26 janvier, les élèves de 1ère suivant la spécialité « Humanités, Littérature et philosophie » ont participé à un concours d’éloquence à l’issue duquel ont été élus les meilleurs orateurs de la classe. Par les élèves de HLP

Cette activité s’est inscrite dans le cadre du travail sur le thème « Les pouvoirs de la parole », au programme dans cette spécialité. Les élèves ont étudié en début d’année des discours célèbres dont ils ont analysé le fonctionnement, ils ont pratiqué des exercices d’expression orale puis se sont lancés dans l’écriture de leur propre discours. Aucun thème n’était imposé. L’idée était de permettre à chacun de s’exprimer sur un sujet lui tenant à cœur. Les thèmes choisis ont été variés : la maltraitance animale, les violences faites aux femmes, l’intelligence artificielle, l’esclavage moderne…

L’objectif du concours d’éloquence était de travailler l’argumentation et la rhétorique pour rendre son discours le plus convaincant possible. Les élèves étaient répartis en demi-groupes et le jury composé d’adultes de l’établissement. Chaque élève a prononcé son discours, avec une certaine angoisse parfois, mais aussi avec dynamisme, enthousiasme et générosité ce qui a forcé l’admiration du jury. Les gagnants se sont vu remettre un bon d’achat à la librairie La Promesse de l’aube.

Thibaut Roseaulin : un discours masqué. Crédits photo : AH

Dans le groupe 2, c’est Thibaut Roseaulin qui a remporté le titre de meilleur orateur avec un discours irrésistiblement drôle et original sur l’addiction aux réseaux sociaux. Le jury a apprécié son « phrasé impeccable et une verve très poétique« .

Juliette-Anne et Agathe : ex-aequo

Dans le groupe 1, sont arrivées ex-aequo Juliette-Anne, pour son discours vibrant et argumenté sur le sort des Ouïghours et Agathe, qui a enflammé le jury avec « une prestation très théâtrale et talentueuse sur les pressions subies par les adolescents« .

Extrait du discours d’Agathe :

On nous demande d’être beau,

On nous demande d’acheter,

On nous demande d’avoir des amis,

On nous demande de bien travailler, de très bien travailler, de beaucoup travailler. Travailler, travailler, oui mais, on doit faire des choses à côté !

Donc, on nous demande aussi d’être sportif, d’être artiste,  d’être cultivé !

On nous demande d’être ambitieux

On nous demande de construire, d’avoir des projets

On nous demande de nous dépasser, d’aller de l’avant

On nous demande de nous éclater, de voyager, de faire pleins de trucs.

« On nous demande de penser positif, hein, +=+, la vie est belle, et il ne faut pas pleurer, non surtout pas. »

Agathe

Et il est bien là le problème.

Notre vie va à mille à l’heure

On se doit de nous construire une personnalité et une vie parfaite, on doit tous devenir des modèles, on se doit de tout défendre, et d’être sur tous les fronts. On nous demande tellement que le temps libre a disparu. Je ne sais pas, ça vous arrive, à vous, de vous ennuyer ? De ne rien faire, voilà, ne rien faire. Se poser, prendre le temps de réfléchir. Cela peut paraître un peu bête, mais réfléchir sur soi, sur les autres, sur la vie. Moi je sais pas vous, mais je trouve qu’on a pas tellement le temps.

Extrait du discours de Juliette-Anne :

2021, le XXIème siècle, l’apogée de la technologie, du progrès, et essor croissant du génocide. Notre temps sonne faux. Quand le monde a les yeux tournés sur le futur incertain des Hommes, c’est pour mieux être aveugle face à la destruction de peuples entiers. Depuis un certain temps déjà, la communauté musulmane des Ouïghours en Chine connaît un génocide. Il est réel, il est actuel. Les grandes puissances ont peut-être peur de ce mot mais pas moi.

« Le monde est hanté par les fantômes des horreurs passées, qui se répètent. (…) »

Juliette-Anne

Cette histoire est arrivée et est vécue par des centaines de milliers de d’individus de cette communauté. Les mots prononcés ne vous sont pas étrangers : « déportés », « camps ». Comme une impression de déjà vu. Un monde qui pensait ne plus jamais faire de telles erreurs, un monde qui s’était promis la fraternité et l’entraide, un monde hypocrite. Comment une société qui se dit avancée peut-elle laisser se produire de tels massacres ? Les hommes osent se proclamer « civilisation ». Civilisation qui opprime, qui tue, qui extermine. Pour une noble cause ? Non. On n’aime juste pas ce qui est différent. Ça nous effraie. Et l’homme déteste ne pas contrôler. Détruire le monde animal n’était pas suffisant, il fallait viser plus haut. Oui, car l’homme est am-bi-tieux. Peuples indigènes exterminés lors de la conquête du Nouveau Monde, 6 millions de Juifs entre 39 et 45, massacres récents au Congo, 1 million de Ouïghours emprisonnés pour les défaire de leur identité. Je dois continuer ? L’Humanité implose. Quelques mois sont assez pour réduire des peuples à néant. Plusieurs dizaines d’années de prévention pour sauver la planète n’ont pas été suffisantes, à en croire les prédictions pour les 50 prochaines années. Bien triste constat. L’homme a le sens des priorités. Écraser ce qui est différent, la puissance, la suprématie, voilà les priorités des grands de ce monde en notre sublime XXI ème siècle.

Les élèves de HLP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s